Histoire 89
 
Image publications
 

 Publications 

 Généralités 

L’école de Gy-l’Évêque au XIXème siècle
Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de l’Yonne, 117e volume, 1985, p.73-84
Le bois et l’eau dans le développement industriel de l’Auxerrois, 1750-1914
In : Association bourguignonne des sociétés savantes. L’eau, le bois, la forêt : actes du congrès. Dijon : Clamecy, Société scientifique et artistique de Clamecy, 1991, p.79-104.
Une entreprise de l’Yonne et le port de Beyrouth
In : Association bourguignonne des sociétés savantes. Les Bourguignons et le Levant : actes du congrès Dijon : Académie des sciences, arts et belles-lettres de Dijon, Auxerre, Société des sciences historiques et naturelles de l’Yonne, 2000, p.299-309.
Claude Chambard, Joseph Lechiche, Joseph Muzey, Antoine Parquin
Les patrons du Second Empire, Bourgogne, tome 2, Ouvrage collectif sous la direction de Dominique Barjot et Philippe Jobert, Paris-Le Mans, Picard / Éditions Cénomane, 1991, p.218-222, 223-232.
L’évolution des pratiques industrielles dans l’Auxerrois, 1750-1914
Thèse de doctorat, Centre départemental de documentation pédagogique, 1993, 722 pages.
Colbertisme, Fabrique dispersée et Capitalisme dans le textile de l’Auxerrois, du milieu XVIIe siècle au début du XIXe siècle
Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de l’Yonne, 125e volume, 1994, p.67-98.
Mouvements naturel et migratoire dans les pays de l’Yonne de 1800 à 1851
Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de l’Yonne, 126e volume, 1995, p.71-99.
L’innovation dans l’industrie mécanique d’une région rurale : l’exemple de l’Auxerrois, 1850-1914
Les entreprises et leurs réseaux. Mélanges en l’honneur de François Caron, Ouvrage collectif sous la direction de Michèle Merger et Dominique Barjot, Paris, Presses de l’université Paris-Sorbonne, 1998, p.749-757. Version courte.
L’entreprise Chambard – Commergnat – Nicolas, 1855-1978
Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de l’Yonne, 119e volume, 1989, p.189-261.
Adrien Langumier, un militant révolutionnaire dans l’Yonne
Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de l’Yonne, 120e volume, 1989, p.149-158.
L’entreprise Muzey – Piat & Fougerol – Pignarre, 1847-1976
Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de l’Yonne, 121e volume, 1991, p.181-221.
L’innovation dans l’industrie mécanique d’une région rurale : l’exemple de l’Auxerrois, 1850-1914
Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de l’Yonne, 131e volume, 2001, p.177-220. Version longue.
Un curé face à l’irréligion. L’abbé Verrier à Gy-l’Evêque, 1943-1985
Autoédition, Gy-l’Évêque, 2008, 144 pages. Plaquette.
Auxerre et sa rivière : évolution d’une relation de 1750 à nos jours
In : Auxerre et sa rivière du 24 octobre 2009. Actes du colloque. Villeneuve-sur-Yonne, Éditions A.V.V., 2009, p.70-132.
Un curé face à l’irréligion. L’abbé Verrier à Gy-l’Evêque, 1943-1985
Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de l’Yonne, 144e volume, 2011, p.97-167. Article.
Les patrons auxerrois face au Front populaire, Le Front populaire dans l’Yonne
Cahiers d’ADIAMOS 89, n°15, 2017, p.301-339.
Les couturières à Auxerre du Second Empire à la Seconde Guerre mondiale
Cahiers d’ADIAMOS 89, n°16, 2018, p.139-171.
Les machines à coudre à Auxerre au fil de la réclame
Cahiers d’ADIAMOS 89, n°16, 2018, p.177-198.



Les usines Guilliet vers 1929

 GUILLIET, Une entreprise d’outils et de machines-outils à travailler le bois 
Guilliet, histoire d'une entreprise, 1847-1979
Auxerre. Société des sciences historiques et naturelles de l’Yonne, 1986, 254 pages. 15 x 24,5 cm – Broché – À commander.
L’entreprise Guilliet, fondée en 1847, pesa longtemps d’un poids considérable dans l’activité d’Auxerre. Elle y faisait vivre vers 1920 directement un ménage sur trois. Pourtant sa place ne cessa de se réduire par la suite jusqu’au dépôt de bilan en 1978. Une telle évolution suscite des interrogations. Comment un fils de paysan sorti de sa Puisaye natale réussit-il à entretenir dès les années 1870 des relations commerciales avec le monde entier ? Comment le petit atelier artisanal parvint-il à passer au stade industriel et à employer plusieurs centaines d’ouvriers ? Pourquoi un leader mondial dans sa spécialité périclita-t-il pendant cinquante ans sans parvenir à inverser la tendance ?
Guilliet, histoire d'une entreprise auxerroise, 1847-1998
Auxerre, autoédition, 2021, 62 pages. 21 x 29,7 cm – Reliure agrafée – À commander.
Les problématiques sont les mêmes que celles traitées dans le livre de 1986, mais illustrées par un grand nombre de documents.
Guilliet, une usine auxerroise dans la Grande Guerre, 1914-1920
Auxerre. Cahiers d’ADIAMOS 89, n°11, 2014, 250 pages. 16 x 24 cm – À commander.
Le triplement des effectifs de Guilliet pendant la guerre bouleversa des relations sociales fortement entachées de paternalisme. Exista-t-il des correspondances entre faits militaires et mouvements sociaux ? Quelles modalités d’action furent mises en œuvre ? Quel fut le rôle des femmes ? celui des mobilisés ? Quels furent les liens entre le syndicat et le parti socialiste ? L’antimilitarisme si virulent d’avant-guerre s’évapora-t-il complètement dès août 1914 ?

Articles

Guilliet, histoire d’une entreprise, 1847-1979
Compléments, Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de l’Yonne, 127e volume, 1996, p.221-232.
Guilliet et Fils, une saga industrielle
L’Yonne, L’atelier des confluences, VMF Magazine du patrimoine, de l’architecture et des jardins, Paris, Éditions de l’Esplanade, n°275, 2017, p.60-65.
L'industrie dans la Grande Guerre
L’activité d’un constructeur de machines-outils pendant la Grande Guerre : l’entreprise Guilliet à Auxerre. Ouvrage collectif sous la direction de Patrick Fridenson et Pascal Griset, Paris, Institut de la gestion publique et du développement économique (IGPDE). Comité pour l'histoire économique et financière de la France - Ministère de l’Économie et des Finances, 2018, p. 325-341. 16,2 x 22 cm - Broché.
La guerre changea-t-elle la nature d’une innovation limitée jusqu’alors à la simple transposition des gestes de l’ouvrier et réservée aux « soldats de la vieille garde » à la qualification acquise sur le tas et à quelques ingénieurs sortis de l’École des Arts et métiers ? Conduisit-elle à introduire la production en grande série et à gagner la bataille de la productivité qui s’annonçait ?


Ocrerie Brichoux

 Le travail de l’ocre dans l’Auxerrois 
Le travail de l'ocre dans l'auxerrois, une industrie rurale, 1763-1966
Auxerre, Société des sciences historiques et naturelles de l'Yonne - Éditions de l'Armançon, 1987, 474 pages. 16 x 25 cm - Broché - À commander.
L’ocre donne le jaune et le rouge, deux des trois couleurs fondamentales. Pendant deux cents ans, son travail marqua l’économie auxerroise. Quels en furent les acteurs ? Comment se combinèrent activité industrielle et activité agricole ? Comment le capital s'immisça-t-il dans la sphère de production ? Quelle stratégie commerciale fut mise en œuvre pour conquérir marchés intérieur et extérieur ? Quelles furent les pratiques sociales ? Pourquoi le modèle mis en place entre 1850 et 1880 résista-t-il si longtemps ?
L'ocrerie du Beugnon à Pourrain (Yonne), 1763-1869
Toucy, Association d'études, de recherche et de protection du Vieux Toucy, 2018, 47 pages. 21 x 29,7 cm - Reliure agrafée - À commander.
Fondée en 1763, l’usine du Beugnon à Pourrain fut la première de l’Auxerrois à calciner le minerai d’ocre pour en obtenir la couleur rouge, à adopter le broyage et le blutage mécaniques et à pénétrer le vaste marché parisien en pleine expansion. Elle eut du mal à affronter les révolutions du lavage et du broyage hydromécanique et disparut en 1869.
L'ocrerie Lechiche de Sauilly (Diges)
Auxerre, Centre culturel de l'Yonne, 1991, 53 pages. 21 x 29,7 cm - Reliure spirale.
Fondée en 1836, l’usine Lechiche eut à relever à partir de 1846 les défis du lavage et du broyage hydromécanique, puis ceux du passage à l’extraction souterraine et de la concurrence des ocres du Vaucluse. Fermée en 1961, elle reste l’un des derniers vestiges d’une activité qui rayonna dans le monde entier de 1850 à 1884.
Brichoux : trois aventures industrielles, ciment - ocres - couleurs. Histoire d'un site industriel à Auxerre, 1855-1966
Auxerre, Société des sciences historiques et naturelles de l'Yonne, 1995 - 36 pages. 21 x 29,7 cm - Reliure agrafée.
Les anciens moulins à blé Brichoux à Auxerre fabriquèrent pendant plus d’un siècle, simultanément ou non, du ciment, de l’ocre ou des couleurs minérales (noir de fer en particulier). Tous ces produits sont assez comparables tant par leurs procédés de fabrication que par leurs destinations finales. Le site est le témoin d’une forme d’industrialisation que beaucoup ont longtemps considérée comme arriérée. L’échec final signifie-t-il que ses promoteurs ont forcément démérité ?

Articles

Nicolas Croiset (1754-1823), ocrier à Pourrain
In : Comité des sociétés savantes de l’Yonne pour le bicentenaire de la Révolution. Les hommes de la Révolution dans l’Yonne : actes du colloque du bicentenaire, volume 2. Saint-Julien-du-Sault, 1991, p.133-142.
Une entreprise nivernaise dans l’ocre de l’Auxerrois, 1861-1866
Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de l’Yonne, 124e volume, 1994, p.251-255.
L’ocrerie du Moulin d’en haut de Parly, 1889-1956
Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de l’Yonne,130e volume, 1998, p.295-336.
Le lien science-technique dans une activité proto-industrielle : l’exemple du travail de l’ocre dans l’Auxerrois, 1763-1966
Dixième anniversaire de la création du DEA d’histoire des techniques, Paris, Conservatoire national des arts et métiers, 1997.
À travers la Puisaye icaunaise. Les routes de la pierre en Bourgogne
Ouvrage conçu et réalisé par Louis Courel (Centre des sciences de la terre - Université de Bourgogne) et Jean-Louis Lacroix (Centre de recherche sur la Culture et les Musées) - Université de Bourgogne, Dijon, Centre de culture scientifique, technique et industrielle de Bourgogne, 1999, p.42-43.
Quelques installations ocrières à Sauilly (Diges) vers 1935
Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de l’Yonne, 131e volume, 1999, p.311-316.
Les routes de l’ocre. Bourgogne, Voyages, Patrimoines, Art de vivre en Bourgogne
Fontaine-lès-Dijon, Studio-Mag, automne 2008, p.12-23.
L’ocre auxerroise, véritable bien de défense nationale !
Auxerre, la belle inconnue de l’Yonne, Dossier spécial, Historia, Paris, 2009, p.71.
Les ouvriers ocriers de Puisaye de 1850 à 1950. Les travailleurs ruraux de l’Yonne, 1848-1939
Cahiers d’ADIAMOS 89, n°6, 2012, p.39-68.
Lechiche, un fabricant d’ocre bourguignon face aux mutations, 1865-1901
Bulletin de l’Association d’études, de recherches et de protection du Vieux Toucy, n°88, 2018, p.43-62.
Lechiche et Parquin-Gauchery-Zagorowski, Les pratiques commerciales de deux ocriers de l’Auxerrois de 1870 à 1889
Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de l’Yonne, 154e volume, 2018, p.89-132.


Articles à paraître dans Le Cartophile Icaunais

L’activité ocrière dans l’Auxerrois à travers les cartes postales anciennes
L’usine de la Société des Ocres de France à Sauilly (Diges) à travers les cartes postales anciennes (avec Riwan Tromeur)
Alfred Michaut (1881-1934), Un éditeur de cartes postales à Sauilly (Diges)
Sauilly (Diges) à travers les cartes postales anciennes (avec Riwan Tromeur)


Articles à paraître dans le Bulletin du Vieux Toucy

Alcide Chamon (1901-1970), manouvrier à Sauilly (Diges)



 Artisans et commerçants d’Auxerre 
Histoire des artisans et des commerçants d'Auxerre, 1791-1973
Auxerre, Société des sciences historiques et naturelles de l'Yonne, 2012. 456 pages - 16 x 24,5 cm - Broché - À commander
Le bulletin contient quatre études :
« Le nombre de patentés à Auxerre de la Révolution au premier choc pétrolier, 1791-1973. » Comment évolua le nombre (total et pour 100 habitants) d’établissements ? à quel rythme selon les périodes ? les professions ? les filières ? la destination finale des produits ? les quartiers ?
« De la Révolution au premier choc pétrolier, les activités économiques d’Auxerre au fil de l’iconographie ». En-têtes de lettres, publicités, cartes postales, catalogues illustrent l’évolution des professions classées selon la destination finale des produits.
« Les Servet, des montagnes auvergnates à la Basse-Bourgogne, vers 1750-1920 ». Quand et comment vingt-sept membres d’une même famille de marchands chaudronniers répartis sur cinq générations abandonnèrent-ils leurs pratiques importées de la Haute-Auvergne pour adopter celles de la Basse-Bourgogne ?
« Servet-Duchemin aujourd’hui ». Comment les acteurs dirigeants actuels voient-ils leur entreprise ?
De Lesseré à Soisson & James, six générations de commerçants à Auxerre, 1759-1963
Auxerre, Les cahiers d'Adiamos-89 n°17, 2018. 355 pages - 16 x 24 cm - Broché - Illustrations en noir et blanc in et en couleur hors-texte - À commander.
En 1759, une boutique de draperie-mercerie est ouverte en plein centre-ville. En 1963, devenue « magasin de nouveautés », elle devient une succursale du groupe Le Printemps. Comment six générations de la même famille se sont succédé pendant plus de deux siècles ? L’analyse porte sur les dirigeants, l’activité, les locaux, les pratiques commerciales et les pratiques sociales.

Articles

De Mathieu à Hayes, une famille de commerçants de centre-ville à Auxerre, 1884-1952
Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de l’Yonne, 153e volume, 2017, p.355-406.
Un magasin de nouveautés de chef-lieu de canton : Rabdeau-Jacquemin-Berthellot à Saint-Florentin, 1919-1989
Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de l’Yonne, 153e volume, 2017, p.407-426.
Une épicerie de centre-ville à Auxerre, 1841-1889
Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de l’Yonne, 153e volume, 2017, p.427-458.



 L’électrification rurale de l’Yonne 
Histoire de l'électrification rurale de l'Yonne, 1881-2013
Auxerre, Syndicat départemental d'Énergie de l'Yonne, 2016. 384 pages - 24,7 x 24,7 cm - couverture 300 g/m2 dos carré collé cousu - À commander.
Vers 1880, les campagnes de l’Yonne restaient enfermées dans la nuit. De nos jours, elles sont inondées de lumière. Leur électrification fut un défi difficile à relever : un maximum de dépenses pour un minimum de recettes. Sa réussite doit beaucoup à l’État, mais aussi à des élus locaux passionnés soucieux de l’intérêt général. L’analyse est découpée en quatre grandes parties chronologiques : 1881-1921, balbutiements et tâtonnements, 1922-1961, l’électrification en surface, 1962-1999, l’électrification en profondeur, et 2000-2013, Syndicats et Fédération de communes face à la décentralisation.


 Joseph Fourier 
L'itinéraire de Joseph Fourier, 1768-1830
À paraître - Broché - Éditions Hemann - 448 pages - À commander.

Les séries et intégrales de Fourier servent aujourd’hui à tout : à analyser les sons et les graver sur un CD, à analyser les images et à les transmettre sur Internet, etc. Son « grand poème mathématique » est enseigné dans tous les pays du monde. Sa vie est bien remplie : élève à l’école militaire d’Auxerre, jacobin très engagé, condamné à mort, professeur à l’Ecole normale dite de l’an III et à l’Ecole polytechnique, négociateur et administrateur colonial en Égypte, préfet de l’Isère, membre de l’Académie des sciences et de l’Académie française. Son originalité est le fruit de ses rencontres intellectuelles avec Laplace, Lagrange, Gauss, Cauchy, ses contemporains. Son époque est riche en transformations scientifiques : révolution chimique, naissance de la biologie, physique des gaz, mise en forme rigoureuse de l’analyse mathématique. Sa pratique de la science, à son plus haut niveau, ne doit pas être détachée des problèmes philosophiques ni des questions humaines ou politiques. Les interrogations sont particulièrement variées. Le parti pris de l’ouvrage est de les faire comprendre à un public non spécialisé en les replaçant dans leur contexte politique et social et en offrant plusieurs niveaux de lecture. La parole est toujours donnée aux textes originaux, aux documents commentés par des légendes, et aux illustrations.
La jeunesse de Joseph Fourier à Auxerre, (1768-1794) : une nouvelle approche ?
Auxerre, Sciences et techniques en perspective - EHESS - Société des sciences historiques et naturelles de l'Yonne - Société Joseph Fourier, 2015. 59 pages. 21 x 29,7 cm - Reliure agrafée.

L'image de Joseph Fourier (1768-1830) pendant les vingt-sept premières années de sa vie est bien connue. Il naît à Auxerre, ville qui « a un aspect moyenâgeux », un « air antique et triste », « d’une famille pauvre, mais estimable », chez des parents qui « ne savent que très peu lire et écrire ». Cet orphelin à huit ou neuf ans est le fils « d’artisans pauvres et vertueux », « un vaillant jeune homme, sorti de cette classe ouvrière, laborieuse, si féconde en âmes fortes et d’une trempe vigoureuse [monté], par son seul mérite, aux premiers rangs de la société ». Plus tard, « amené sur un autre théâtre », celui de la Révolution, il est de ceux qui croient que « le meilleur moyen d’empêcher ce fleuve bienfaisant de devenir un torrent dévastateur, [c’est] que les hommes éclairés et vraiment patriotes [dirigent] son cours ». Son rôle à la Société populaire et au Comité de surveillance lui permet « d’empêcher beaucoup de mal et de faire un peu de bien », mais, un peu plus tard, celui à Orléans lui fait risquer la mort, Cette image est-elle conforme à la réalité ? N’a-t-elle pas été construite par ceux qui ont prononcé son éloge après sa mort - François Arago, à l’Académie des Sciences, et Victor Cousin, à l’Académie française – et par leurs relais locaux ? La réponse à ces questions passe par une analyse des vingt-deux premières années de la vie de Joseph Fourier, dont dix-huit passées à Auxerre, puis par celle des cinq années de la période révolutionnaire.

Articles
Fourier et le dessèchement des marais de Bourgoin, 1804-1815
Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de l’Yonne, 155e volume, 2017, p.81-100.

Fourier considérait le dessèchement des marais de Bourgoin comme le plus beau chantier réalisé pendant ses treize ans de préfet de l’Isère. Tous les projets antérieurs avaient tous avorté. Comment parvint-il à relever le défi ? Collecte méthodique de l’information, recherche systématique de la conciliation, probité, impartialité et fermeté semblent avoir été les clés de sa réussite comme administrateur.
Lettres inédites de Joseph Fourier
Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de l’Yonne, 153e volume, 2017, p.605-620.